CERAMM

Cercle des Rameurs Mansonniens et Mesnilois

 

AVIRON MAISONS - MESNIL

L’utilisation libre en Seine est interdite par le règlement de sécurité :

(c'est à dire non encadrée par une coque de sécurité) lien avec site FFSA

  • pour les FUN simple et double : aux rameurs NON détenteurs du brevet VERMEIL dûment validé
  • pour les SKIFFS : aux rameurs NON détenteurs du brevet OR dûment validé

Merci aux titulaires des brevets VERMEIL et OR, à qui des plages d’entraînement sont ainsi réservées,

  • de LIRE avant de sortir le planning pédagogique
  • de rapporter les bateaux à l’heure pour les séances pédagogiques,
  • de ne pas sortir en Seine lors des séances pédagogiques encadrées, pour ne pas priver les élèves de leur outil d’apprentissage

Quels sont les risques de ne pas respecter ces règles ?

Un rameur non titulaire du brevet requis, utilisant librement en Seine un FUN ou un skiff (c'est à dire sans surveillance d’une coque de sécurité):

  • met en péril sa vie, car il n’a pas le niveau de compétence requis, validé par un éducateur ou un entraîneur, et il n’est donc pas garanti qu’il saura réagir face au danger. Les noyades existent à l’Aviron, hélas.
  • prive des élèves d’une séance d’entraînement encadrée
  • se prive lui-même de conseils pédagogiques utiles
  • ne donne pas l’exemple de la sécurité ce qui incite les autres à adopter un comportement calqué sur le mauvais exemple, et conduit à un laisser aller général, ce qui augmente le risque global d’accident au sein du club (il suffit d’une fois)
  • désorganise le processus d’apprentissage au sein du club.
  • Risque fort de se dégoûter lui-même pour longtemps en cas d’accident : un chavirage lors d’une séance encadrée est un événement anodin, dont le rameur tire une analyse utile avec son éducateur, car l’erreur technique à l’origine du chavirage a été observée par l’éducateur ou l’entraîneur, et sa cause peut ainsi être résolue par des exercices appropriés délivrés par l’éducateur ou l’entraîneur, - en revanche chavirer en Seine seul sans coque de sécurité (par exemple à proximité d’un pousseur) est extrêmement traumatisant et peut raisonnablement dégoûter de continuer l’Aviron (dans le meilleur des cas).

Notre objectif A travers le passage des brevets est double :

  • augmenter le niveau de sécurité pour tous,
  • augmenter le niveau de compétence et d’autonomie de tous, pour le plus grand plaisir de chacun.

Le niveau des brevets répond au cahier des charges de sécurité FFSA (Fédération Française des Sociétés d’Aviron) - C’est pourquoi tout le monde sans exception doit passer les brevets